Accueil
  • Accueil
  • AFRIQUE
  • Nigéria: Délai prolongé pour récupérer les cartes d’électeurs

Nigéria: Délai prolongé pour récupérer les cartes d’électeurs

10 février 2019 AFRIQUE


La Commission électorale nationale nigériane (INEC) a étendu le délai limite pour collecter les cartes d’électeurs huit jours avant les élections générales dans le pays le plus peuplé d’Afrique, après avoir reçu une avalanche de plaintes.

« L’INEC reporte la date limite de collecte des PVC (carte permanente d’électeur) du vendredi 8 février au lundi 11 février 2019 », incluant les samedi et dimanche de 9h à 18h, a annoncé vendredi le président de l’INEC, Mahmood Yakubu.

« Au cours des deux derniers jours, nous avons été inondés d’appels de Nigérians nous demandant de revoir le procédé actuel de collecte », a-t-il déclaré, demandant aux personnels de la commission électorale déployés à travers le pays de « faire preuve de civisme » vis-à-vis des électeurs.

« Nous continuerons à prendre toutes les mesures nécessaires pour veiller à ce qu’aucun électeur inscrit ne soit privé du droit de vote du fait de la non-collecte de sa PVC », a promis le superviseur des élections.

Vendredi était censé être le dernier jour pour récupérer sa carte permanente d’électeur, faute de quoi il ne sera pas possible de voter, avait auparavant prévenu l’INEC.

Mais dans un des bureaux de vote visité par l’AFP à Lagos, la capitale économique, des milliers de gens se bousculaient en attendant d’obtenir la précieuse carte qui leur permettra d’élire leur nouveau président et de nouveaux députés le 16 février.

Tobiloba, 27 ans, est arrivé à 05H30 du matin et a patienté durant des heures malgré la lourde pluie qui s’est abattue sur la ville.

« Le personnel (de l’INEC) est très peu nombreux, et ils sont inefficaces et désorganisés dans la distribution des PVC », s’énerve-t-il. « Ils sabotent nos efforts pour pouvoir voter et élire le candidat de notre choix, c’est injuste ».

Les témoignages recueillis sur place comme de nombreux messages postés ces derniers jours sur les réseaux sociaux, faisaient part de leur indignation: des personnes n’ont pu récupérer leurs cartes après plusieurs tentatives dans les centres de collecte, et dans certains cas, se sont vus demander de revenir après élections.


Partager