Accueil

Actualités

no responses. 21 août 2018 news

Pédophilie : le Pape condamne «ces atrocités» et appelle toute l’Église à la pénitence


Pédophilie : le Pape condamne «ces atrocités» et appelle toute l’Église à la pénitence

Réagissant aux révélations successives de prêtres pédophiles dans plusieurs pays, François s’attaque dans «une lettre au Peuple de Dieu» à la culture du silence cléricale qui […]

Consulter

no responses. 20 août 2018 news

Un auteur des discours de Trump limogé après avoir participé à une conférence raciste


Un auteur des discours de Trump limogé après avoir participé à une conférence raciste

Le doctorant Darren Beattie, qui écrivait notamment les discours du président lors de sa campagne, a été démis vendredi de ses fonctions à la Maison-Blanche. Ce […]

Consulter

no responses. 20 août 2018 news

Jacob Zuma au centre d’une nouvelle enquête


Jacob Zuma au centre d’une nouvelle enquête

Jacob Zuma comparait au box des accusés pour corruption.

Consulter

no responses. 20 août 2018 news

Décès de Khaira Arby, « le rossignol de Tombouctou »


Décès de Khaira Arby, « le rossignol de Tombouctou »

La célèbre artiste malienne Khaira Arby, surnommée « le rossignol de Tombouctou » et auteure de plusieurs chansons pour le retour de la paix dans le nord du […]

Consulter

no responses. 20 août 2018 news

Aretha Franklin, la trame sonore des droits civiques


Aretha Franklin, la trame sonore des droits civiques

De ses cachets versés à des collecte de fonds, à ses hymnes et sa voix phénoménale qui ont électrisé les activistes, Aretha Franklin est intimement liée […]

Consulter

no responses. 19 août 2018 news

49 décès d’Ebola enregistrés à Beni en RDC


49 décès d’Ebola enregistrés à Beni en RDC

Le bilan s’est élevé dans l’est du pays où 2.000 personnes sont suivies depuis 18 jours pour avoir été en contact avec le virus.

Consulter

no responses. 19 août 2018 news

Près de 200 maisons incendiées à Bukavu en RDC


Près de 200 maisons incendiées à Bukavu en RDC

Près de 200 maisons ont été détruites par un incendie d’origine accidentelle laissant plusieurs centaines de familles sans abri à Bukavu, dans l’est de la République […]

Consulter

no responses. 19 août 2018 news

Des dizaines de milliers de Nigérians célèbrent la déesse de l’eau, « mère de l’humanité »


Des dizaines de milliers de Nigérians célèbrent la déesse de l’eau, « mère de l’humanité »

Comme chaque année depuis 32 ans, la prêtresse Osundele Okugbesan a rejoint vendredi la foule immense de fidèles et de prêtres au bois et à la […]

Consulter

no responses. 18 août 2018 news

L’Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promulgué une loi controversée de « lutte contre la cybercriminalité », selon le Journal officiel publié samedi, au moment où Internet est dans le collimateur du régime. Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent régulièrement les violations des libertés par le régime du président Sissi, notamment sur la Toile. En vertu de la nouvelle loi, les autorités pourront bloquer, par l’intermédiaire d’un juge, tout site dont le contenu constitue, selon elle « une menace pour la sécurité nationale » ou pour « l’économie nationale ». Plus de 500 sites d’informations ou d’ONG sont actuellement bloqués en Egypte, selon l’Association pour la liberté de pensée et d’expression (AFTE), basée au Caire. Les organisations ou personne visées par une mesure de blocage, tout comme le parquet, pourront faire appel. La nouvelle loi prévoit aussi une peine de prison d’un an et une amende de 50.000 à 100.000 livres égyptiennes (environ 2.440 à 4.885 euros) pour « toute personne qui accède délibérément ou par erreur, et sans raison valable, à un site, un compte privé ou un système informatique dont l’accès est interdit ». Au moins deux ans d’emprisonnement et 100.000 livres égyptiennes d’amende (4.885 euros) sont également encourus par « tous ceux qui créent, dirigent ou utilisent un site ou un compte privé dans le but de commettre ou faciliter la commission de crimes punis par la loi ». Une peine de prison ferme est nécessairement prononcée si la commission des crimes mentionnés dans la loi vise notamment à « violer l’ordre public », « porter atteinte à la sécurité nationale » ou encore « nuire à l’unité nationale et la paix sociale ». Plusieurs internautes et blogueurs, critiques du gouvernement ou connus pour leurs commentaires ou dessins satiriques, ont récemment été arrêtés et placés en détention. Les autorités leur reprochent d’appartenir à des « groupes interdits » et de diffuser des « fausses nouvelles ». Une autre loi, encore non promulguée par le président, vise à contrôler davantage les médias. Le texte, voté par le Parlement en juillet, renforce la supervision des autorités sur les sites, blogs mais également sur les personnes comptant plus de 5.000 abonnés sur les réseaux sociaux. Le Conseil supérieur de régulation des médias, connu pour ses diatribes contre les médias étrangers et les programmes télévisés jugés trop connotés sexuellement, pourrait suspendre ou bloquer ces sites ou comptes s’il jugent qu’il « publient ou diffusent de fausses nouvelles ». En juillet, l’organisation de défense des droits humains Amnesty International avait qualifié ces deux lois, alors encore en projet, d' »atteintes aux libertés en ligne ». Dans un contexte sécuritaire et économique tendu, les autorités affirment de leur côté vouloir lutter contre le « terrorisme » et tout ce qui nuit, selon elles, aux « intérêts du pays ». Afp »


L’Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promulgué une loi controversée de « lutte contre la cybercriminalité », selon le Journal officiel publié samedi, au moment où Internet est dans le collimateur du régime. Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent régulièrement les violations des libertés par le régime du président Sissi, notamment sur la Toile. En vertu de la nouvelle loi, les autorités pourront bloquer, par l’intermédiaire d’un juge, tout site dont le contenu constitue, selon elle « une menace pour la sécurité nationale » ou pour « l’économie nationale ». Plus de 500 sites d’informations ou d’ONG sont actuellement bloqués en Egypte, selon l’Association pour la liberté de pensée et d’expression (AFTE), basée au Caire. Les organisations ou personne visées par une mesure de blocage, tout comme le parquet, pourront faire appel. La nouvelle loi prévoit aussi une peine de prison d’un an et une amende de 50.000 à 100.000 livres égyptiennes (environ 2.440 à 4.885 euros) pour « toute personne qui accède délibérément ou par erreur, et sans raison valable, à un site, un compte privé ou un système informatique dont l’accès est interdit ». Au moins deux ans d’emprisonnement et 100.000 livres égyptiennes d’amende (4.885 euros) sont également encourus par « tous ceux qui créent, dirigent ou utilisent un site ou un compte privé dans le but de commettre ou faciliter la commission de crimes punis par la loi ». Une peine de prison ferme est nécessairement prononcée si la commission des crimes mentionnés dans la loi vise notamment à « violer l’ordre public », « porter atteinte à la sécurité nationale » ou encore « nuire à l’unité nationale et la paix sociale ». Plusieurs internautes et blogueurs, critiques du gouvernement ou connus pour leurs commentaires ou dessins satiriques, ont récemment été arrêtés et placés en détention. Les autorités leur reprochent d’appartenir à des « groupes interdits » et de diffuser des « fausses nouvelles ». Une autre loi, encore non promulguée par le président, vise à contrôler davantage les médias. Le texte, voté par le Parlement en juillet, renforce la supervision des autorités sur les sites, blogs mais également sur les personnes comptant plus de 5.000 abonnés sur les réseaux sociaux. Le Conseil supérieur de régulation des médias, connu pour ses diatribes contre les médias étrangers et les programmes télévisés jugés trop connotés sexuellement, pourrait suspendre ou bloquer ces sites ou comptes s’il jugent qu’il « publient ou diffusent de fausses nouvelles ». En juillet, l’organisation de défense des droits humains Amnesty International avait qualifié ces deux lois, alors encore en projet, d' »atteintes aux libertés en ligne ». Dans un contexte sécuritaire et économique tendu, les autorités affirment de leur côté vouloir lutter contre le « terrorisme » et tout ce qui nuit, selon elles, aux « intérêts du pays ». Afp »

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promulgué une loi controversée de « lutte contre la cybercriminalité », selon le Journal officiel publié samedi, au moment où Internet […]

Consulter

no responses. 18 août 2018 news

Etats-Unis : la Somalienne Ilhan Omar en passe de devenir la première réfugiée à siéger au Congrès


Etats-Unis : la Somalienne Ilhan Omar en passe de devenir la première réfugiée à siéger au Congrès

Vainqueur de la primaire démocrate dans le Minnesota pour l’élection au Congrès, l’ex-réfugiée d’origine somalienne, Ilhan Omar, pourrait devenir en novembre prochain la première réfugiée et […]

Consulter

no responses. 18 août 2018 news

Trump dénonce la « censure » des voix conservatrices sur les réseaux sociaux


Trump dénonce la « censure » des voix conservatrices sur les réseaux sociaux

Le président américain Donald Trump a dénoncé avec véhémence samedi la suspension par les géants d’internet des activités de personnalités de la droite américaine sur les […]

Consulter

no responses. 18 août 2018 news

Contrairement à ce que Prince souhaitait de son vivant, 23 de ses albums sont à présent disponibles en streaming


Contrairement à ce que Prince souhaitait de son vivant, 23 de ses albums sont à présent disponibles en streaming

Plus de 300 morceaux publiés par Prince entre 1995 et 2010 sont disponibles depuis vendredi sur les principales plateformes de streaming, après que les ayants droit […]

Consulter