Accueil
  • Accueil
  • Economie
  • Réseau électrique : le Burkina Faso et le Ghana renforcent leur interconnexion

Réseau électrique : le Burkina Faso et le Ghana renforcent leur interconnexion

9 octobre 2018 Economie


Le chef d’Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré et son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo ont procédé à l’inauguration en fin de semaine dernière d’une interconnexion électrique entre leur deux pays. La ligne de 225 kilovolts et d’un coût de 55,6 milliards Fcfa, relie sur 188 kilomètres la capitale burkinabè Ouagadougou à Bolgatanga au Ghana.

La ligne électrique reliant le Burkina Faso et le Ghana est désormais opérationnelle. Elle a été inaugurée en fin de semaine dernière par les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Nana Akufo-Addo. D’une puissance de 225 kilovolts et reliant sur 188 kilomètres la capitale burkinabè Ouagadougou à Bolgatanga au Ghana, il s’agit d’une infrastructure qui a coûté 55,6 milliards de francs CFA soit environ 97,7 millions de dollars.

Pour sa réalisation, elle a bénéficié d’un soutien financier de la Banque mondiale à hauteur de 21 milliards de francs CFA, de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un montant de 15,3 milliards de francs CFA, de l’Agence française de développement (AFD) pour un montant de 16,3 milliards de francs CFA, de la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL) à hauteur de 1,7 milliard de francs CFA et de la société ghanéenne GRIDco pour un montant de 1,3 milliard de francs CFA.

A noter que cette interconnexion électrique permet d’électrifier 25 villages le long du tracé à travers deux sociétés burkinabè. Au total, près de 3 500 nouveaux ménages, soit plus de 21 000 personnes, notamment en milieu rural, bénéficient ainsi de l’électricité grâce à cette ligne. Evoquant cet aspect, François de Sales Ouédraogo, directeur général de la Sonabel a indiqué que la nouvelle ligne impactera grandement la qualité de service de son institution et devrait lui permettre de réduire les délestages causés par le déficit énergétique au Burkina Faso.
Taux de couverture électrique national de 35,58% au Burkina

La ligne inaugurée est effectivement d’une importance capitale pour le Burkina Faso. Le pays fait face à un important déficit de l’offre d’électricité particulièrement aux heures de pointe. Les populations sont donc obligées de subir des délestages avec d’énormes conséquences sur la performance économique du pays. Selon les données officielles, au 31 décembre 2017, les taux d’électrification au niveau national, urbain et rural se situaient respectivement à 20,62%, 65,84% et 3,24%, tandis que le taux de couverture électrique national était de 35,58%.

Ainsi, cette interconnexion électrique avec son voisin ghanéen arrive à point nommé et pourrait sans aucun doute aidé à remédier à la situation.

Source: Afrique.LaTribune

Laisser vos commentaires

Commentaires


Partager